•  

    Inauguré en grande pompe le 11 mars 1927, en présence de gloria Swanson qui présente en avant-première son nouveau film, Sunya, le Roxy de New York fut l’un des plus grands et des plus majestueux cinémas de tous les temps.

    Situé tout près de Times Square, le Roxy fut conçu par le producteur Herbert Lubin pour le financement et le directeur de cinémas à succès, Samuel L. Rothafel, alias "Roxy", pour la conception. Ce dernier était déterminé à faire de ce cinéma, le sommet de sa carrière et ne se refusa rien. Au point, qu’après un dépassement de plus de 2.5 millions de dollars de budget, Herbert Lubin, au bord de la faillite, dut revendre le Roxy à William Fox, fondateur et propriétaire du studio éponyme, une semaine avant son ouverture. Au final, le Roxy coûta la somme de 12 millions de dollars ! Une somme ahurissante en 1927.

    Avec une capacité annoncée de 6214 fauteuils (mais de 5950 si l’on en croit les plans du cinéma publiés en 1927 dans l’American Theatres of Today) il était le plus grand cinéma de son temps. Tout dans cette salle, surnommée la cathédrale du cinéma, était dans la démesure. Jugez plus tôt ;

    Deux étages de vestiaires privés, d'énormes salles de répétition pour les danseuses (les très célèbres Roxyettes), un département des costumes, du personnel de nettoyage à sec et de buanderie, un salon de coiffure et un coiffeur, une infirmerie équipée, une salle à manger, une ménagerie pour les animaux de spectacle, une salle de projection privée pouvant accueillir 100 personnes.

    Pour l’important personnel du Roxy, une cafétéria, un gymnase, une salle de billard, une salle de sieste, une bibliothèque et des douches.

    La salle de cinéma elle-même comprenait une fosse d'orchestre montante pouvant accueillir un orchestre de 110 personnes et un orgue à tuyaux de théâtre Kimball avec trois consoles pouvant être jouées simultanément. Enfin l’écran du Roxy avait l’image la plus nette de son époque.

    Mais le Roxy devint également réputé pour la qualité de son personnel, sa courtoisie et sa politesse, au point que Cole Porter les mentionne dans sa chanson You’re the top en 1932.

    Durant des décennies, le Roxy restera le symbole du cinéma et du spectacle haut de gamme, de tout type, à Broadway. Concert classique avec le New York Philarmonic, ballet avec Leonide Massine, patinage artistique avec Sonja Henie avant qu’elle ne se lance dans une carrière cinématographique (le Roxy s’était équipé d’une patinoire en 1952), première salle de cinéma au monde à être équipé du Cinémascope etc.

    Mais tout ceci engendrait des coûts exorbitants et le Roxy n’était plus rentable depuis longtemps lorsqu’il fut vendu au Rockfeller Center en 1956, qui finit par le détruire en 1960. Life Magazine immortalisa sa fin en photographiant Gloria Swanson au milieu des ruines après sa destruction. D’ailleurs ses ruines sont brièvement aperçues depuis une vue aérienne dans la scène d’ouverture de West Side Story.

     

     

     

     

    Yahoo!

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique