• Box-office Paris 1943 - De "Entrée des artistes" à "La femme aux tigres"


        Titres Pays Sortie Réalisateur Stars Entrées
        Entrée des artistes France 05-oct.-38  Marc Allégret  Louis Jouvert, Odette Joyeux  28 755 
        Ernest le rebelle France 06-nov.-38 Christian-Jaque  Fernandel  40 697 
        L'Escadron blanc Italie 16-févr.-37 Augusto Genina  Fosco Giachetti  33 986 
        L'Escalier sans fin France 25-août-43 Georges Lacombe  Pierre Fresnay, Madeleine Renaud  449 565 
        L'Eternel retour France 13-oct.-43 Jean Delannoy  Jean Marais, Madeleine Sologne, Jean Murat  289 867 
        L'Etrange Monsieur Victor France/Allemagne 04-mai-38  Jean Grémillon  Raimu, Madeleine Renaud, Pierre Blanchar  37 267 
        L'Etrange nuit de Noël France 16-août-39 Yvan Noé  André Brulé, Jean servais  37 897 
        L'Etrange Suzy France 29-août-41 Pierre-Jean Ducis  Suzy Prim, Claude Dauphin, Albert Préjean  73 833 
        Eusèbe député France 09-mars-39 André Berthomieu  Michel Simon, Jules Berry  42 643 
        Eveil Allemagne 21-févr.-41 Josef von Baky  Ilse Werner  64 868 
        Face au destin France 03-mai-40 Henri Fescourt  Jules Berry  49 311 
        La Famille Duraton France 06-sept.-43 Christian Stengel  Noël-Noël, Jules Berry  26 767 
        La Farce tragique Italie 30-juin-43 Alessandro Blasetti  Clara Calamai, Amedeo Nazzari  113 963 
        La Fausse maîtresse France 14-août-42  André Cayatte Danielle Darrieux  175 392 
        La Femme aux tigres Allemagne 06-mars-40 Arthur-Maria Rabenalt  Hertha Feiler  23 723 
                   

    ©Laurent Aumaitre

    « Box-office France; Estimations 1934 - De "La crise est finie" à "Le fakir du Grand-Hôtel"Box-office de Gordon Scott - De 1955 à 1967 »

    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    1
    Box office story
    Samedi 16 Janvier à 10:57

    Je n'ai pas eu la télé de 6 ans a 13 ans à la maison et puis ma mère a loué une télévision (à l'époque une télé était si cher qu'on les louait par la société Locatel) et elle me parlait souvent de l'Eternel retour qu'elle avait vu à l'époque elle devait avoir vers 14 ans. C'était le film des jeunes et des jeunes filles amoureuses de Jean Marais qui était très beau il est vrai. Le film a lancé la mode des pulls Jacquart que s'est approprié la jeunesse de l'époque. Nous avons donc vu le film tous les deux et j'en garde un souvenir ému même si je n'ai jamais voulu le revoir, je reste avec le souvenir de cette vision à la télé. J'avoue ne plus trop m'en souvenir sauf que jean Marais meurt à la fin je crois.   

      • Samedi 16 Janvier à 15:44

        Salut Renaud,

        Joli souvenir. C'est aussi ça la force du cinéma.

        Je te confirme que Jean Marais meurt à la fin du film et, sans spoiler, je pense pouvoir affirmer que Madeleine Sologne aussi, vu que le film est une transposition de Tristan et Iseult.

        Ca ne se voit pas sur le tableau car sa carrière a largement débordé sur 1944, mais le film fut en effet un énorme succès, probablement le plus gros de la carrière de Jean Marais. Je n'ai malheureusement pas le chiffre France, mais sur Paris, il n'y a aucun doute, et de loin.

        Ce fut aussi l'un des plus gros succès de l'occupation, aux côtés de films comme La fille du puisatier, La fausse maîtresse ou Les inconnus dans la maison.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :