• Box-office de Katharine Hepburn - De 1932 à 1994

    Box-office de Katharine Hepburn - De 1932 à 1994


    ANNEE FILM REALISATEUR USA (1) USA (entrées estimées) (2) FRANCE (3) PARIS (4) UK (5) Espagne (6) DIVERS (7) MONDE (1)
    1932 HÉRÉDITÉ (A BILL OF DIVORCEMENT) George Cukor $383 000  4 405 337      1 275 260     $531 000
    1933 LE PHALÈNE D'ARGENT (CHRISTOPHER STRONG) Dorothy Arzner $386 000  4 862 686            
    1933 MATIN DE GLOIRE (MORNING GLORY)
    Oscar de la meilleure actrice
    Lowell Sherman $377 000  4 749 307      1 763 586     $582 000
    1933 LES QUATRE FILLES DU DOCTEUR MARCH (LITTLE WOMEN) George Cukor $1 337 000  16 843 034    212 465  3 654 025     $2 000 000
    1934 SPITFIRE John Cromwell $492 000  6 790 890      1 698 476     $604 000
    1934 LE PETIT MINISTRE (THE LITTLE MINISTER) Richard Wallace $723 000  9 979 296      2 907 504     $1 104 000
    1935 CŒURS BRISÉS (BREAK OF HEARTS) Philip Moeller $437 000  5 780 423           $695 000
    1935 ALICE ADAMS George Stevens $574 000  7 592 593      1 440 281      
    1935 SYLVIA SCARLETT (SYLVIA SCARLETT) George Cukor $321 000  4 246 032           $497 000
    1936 MARIE STUART (MARY OF SCOTLAND) John Ford $791 000  11 718 519    5 237  1 778 180     $1 276 000
    1936 LA REBELLE (A WOMAN REBELS) Mark Sandrich $347 000  5 140 741      1 823 083     $583 000
    1937 POUR UN BAISER (QUALITY STREET) George Stevens $200 000  3 703 704      1 238 215      
    1937 PENSION D'ARTISTES (STAGE DOOR) Gregory La Cava $1 250 000  23 148 148      1 695 108     $1 762 000
    1938 L'IMPOSSIBLE MONSIEUR BÉBÉ (BRINGING UP BABY) Howard Hawks $715 000  13 240 741    203 483       $1 109 000
    1938 LES QUATRE FILLES DU DOCTEUR MARCH (RE) (LITTLE WOMEN) George Cukor $60 000  1 111 111           $70 000
    1938 VACANCES (HOLIDAY) George Cukor $733 000  13 574 074    106 441        
    1940 INDISCRÉTIONS (THE PHILADELPHIA STORY) George Cukor $2 374 000  31 402 116  304 844         $3 259 000
    1941 L'IMPOSSIBLE MONSIEUR BÉBÉ (RE) (BRINGING UP BABY) Howard Hawks $96 000  1 376 344           $161 000
    1942 LA FEMME DE L'ANNÉE (WOMAN OF THE YEAR) George Stevens $1 935 000  22 751 323  28 826         $2 708 000
    1942 LA FLAMME SACRÉE (KEEPER OF THE FLAME) George Cukor $2 190 000  25 749 559  35 763         $3 222 000
    1943 LE CABARET DES ÉTOILES (STAGE DOOR CANTEEN) Frank Borzage $4 339 532  47 504 455  36 643          
    1944 LE FILS DU DRAGON (DRAGON SEED) Jack Conway $3 033 000  33 971 774  1 854 621         $4 627 000
    1945 SANS AMOUR (WITHOUT LOVE) Harold S. Bucquet $2 702 000  24 507 937           $3 784 000
    1946 LAME DE FOND (UNDERCURRENT) Vincente Minnelli $2 828 000  23 940 741  700 523         $4 237 000
    1947 LE MAÎTRE DE LA PRAIRIE (THE SEA OF GRASS) Elia Kazan $3 150 000  26 666 667  935 581         $4 689 000
    1947 PASSION IMMORTELLE (SONG OF LOVE) Clarence Brown $1 469 000  12 435 979  843 098    £81 642 (environ un million d'entrées)      $2 737 000
    1948 L'ENJEU (STATE OF THE UNION) Frank Capra $3 500 000  27 777 778  260 611          
    1949 MADAME PORTE LA CULOTTE (ADAM'S RIB) George Cukor $2 971 000  19 934 246  715 346    £120 219 (environ 1,5 millions d'entrées)      $3 947 000
    1951 AFRICAN QUEEN (THE AFRICAN QUEEN) John Huston $4 129 510  24 735 010  1 841 285    £256 267 (environ 3 millions d'entrées)
    N° 11 de l'année 1952 
     285 985   $10 750 000
    1952 MADEMOISELLE GAGNE-TOUT (PAT AND MIKE) George Cukor $2 050 000  11 198 514  57 421    £108 881 (environ 1,3 millions d'entrées)      $2 696 000
    1955 VACANCES À VENISE (SUMMERTIME) David Lean $2 000 000  13 366 750  1 203 119       N° 85 de la saison 1954/55 en Italie (environ 2 465 000 entrées)  
    1956 LE FAISEUR DE PLUIE (THE RAINMAKER) Joseph Anthony $2 100 000  15 053 763  362 435          
    1956 WHISKY VODKA ET JUPON DE FER (THE IRON PETTICOAT) Ralph Thomas $1 300 000  9 318 996  372 349          
    1957 UNE FEMME DE TÊTE (DESK SET) Walter Lang $1 700 000  12 897 842  498 638          
    1959 SOUDAIN L'ÉTÉ DERNIER (SUDDENLY LAST SUMMER) Joseph L. Mankiewicz $6 375 000  55 555 556  841 374      226 915 N° 16 de la saison 1959/60 en Italie (environ 4 750 000 entrées)  
    1962 LONG DAY'S JOURNEY INTO NIGHT Sidney Lumet $430 000  3 102 453        27 271    
    1967 DEVINE QUI VIENT DINNER (GUESS WHO'S COMING TO DINNER)
    Oscar de la meilleur actrice
    Stanley Kramer $25 500 000  59 027 778  1 119 123      3 296 666 AUD 1 103 000 en Australie $70 000 000*
    1967 AFRICAN QUEEN (RE) (THE AFRICAN QUEEN) John Huston $536 118*  1 241 014            
    1968 LE LION EN HIVER (THE LION IN WINTER)
    Oscar de la meilleure actrice
    Anthony Harvey $9 053 000  21 938 689  241 202      1 072 974    
    1969 LA FOLLE DE CHAILLOT (THE MADWOMAN OF CHAILLOT) Bryan Forbes $800 000  2 019 284  31 113      449 853    
    1971 LES TROYENNES (THE TROJAN WOMEN) Michael Cacoyannis $950 000  2 558 923  85 002          
    1973 A DELICATE BALANCE Tony Richardson $800 000  1 931 527            
    1975 UNE BIBLE ET UN FUSIL (ROOSTER COGBURN) Stuart Millar $7 010 407  12 665 595  103 493      474 967 73 424 entrées au Danemark  
    1978 OLLY OLLY OXEN FREE Richard A. Colla $530 000  559 249            
    1981 LA MAISON DU LAC (ON GOLDEN POND)
    Oscar de la meilleure actrice
    Mark Rydell $119 285 433*  42 908 429  890 807      1 801 806 AUD 5 289 000 en Australie (environ 2 950 000 entrées)
    200 930 entrées en Allemagne
     
    1985 LE SECRET DE GRACE QUIGLEY (GRACE QUIGLEY) Anthony Harvey $2 400 000*  676 056            
    1994 RENDEZ-VOUS AVEC LE DESTIN (LOVE AFFAIR) Glenn Gordon Caron $18 272 894*  4 371 506        79 979    
                         

    (1)  Les recettes sont des rentals, c'est-à-dire les recettes perçues par les studios. Celle-ci représentent qu'une partie des recettes globales perçues par les salles. Cette part qui revenait aux studios est variable d'un film à l'autre, d'une année sur l'autre. Par exemple, en moyenne ces rentals représentaient 35% des recettes globales (après déduction des taxes) au début des années 30, alors qu'ils représentent aujourd'hui, en moyenne 50%. Ils comprennent également les pré-réservations.

    (2) Les estimations ont été faites à partir du pourcentage moyen des rentals de chaque année et du prix moyens des places correspondant, et en prenant une moyenne de 10% du prix des billets par l'Amusment Tax. Malgré cela, cette estimation n'a pas valeur de fiabilité, ne serait-ce que parce que les rentals englobent également les pré-réservations, et ont pour unique but de donner une idée du succès (ou non) des films. En particulier pour des recettes d'époques éloignées qui ne signifie pas grand-chose pour nous, qui sommes, de plus, habitués à parler en entrées.

    (3) Entrées cumulées depuis 1945.

    (4) Entrées réalisées lors de différentes reprises entre 1944 et 1950.

    (5) Les recettes sont les recettes globales des salles, que les anglo-saxons appellent "grosses".

    En bleu, entrées estimées en fonction des recettes lorsqu’elles sont disponibles ou sur la base de la remarquable étude de John Sedgwick, qui répertorie les 100 films annuels les plus populaires en Grande Bretagne entre 1932 et 1937.

    (6) Entrées totalisées depuis 1965

    (7) Pour donner une idée des recettes australiennes, en 1979, seuls 73 films avaient atteint ou dépassé le million de dollars australiens en rental.

    (A) $10 005 007 cumulés

    (B) $8 022 000 cumulés

    * Ce sont les recettes totales réalisées en salle, que les anglo-saxons appellent "gross".

    Entrées France et Paris, source CNC-Fabrice Ferment

     

    « Box-office France 1934 - De "C'était un musicien" à "Le comte de Monte-Cristo"Box-office USA - Semaine du 19 au 25 août 1931 »

    Tags Tags : , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :