• Box-office Tyrone Power


      ANNEE FILM REALISATEUR USA (1) USA (estimations entrées) (2) France (3) PARIS (4) GB (5) Italie DIVERS MONDE (1)
      1936 LLOYDS DE LONDRES (LLOYD'S OF LONDON) Henry King $1 050 000  15 555 556     $500 000
    (environ 2,6 millions d'entrées)
        $2 000 000
      1936 DORTOIR DE JEUNES FILLES (GIRLS' DORMITORY) Irving Cummings $1 000 000  14 814 815    14 611       $1 100 000
      1937 CAFÉ MÉTROPOLE (CAFÉ METROPOLE) Edwin H. Griffith $750 000  13 888 889    11 280        
      1937 PRINCE X (THIN ICE) Sidney Lansfield $1 300 000  24 074 074      1 955 000 (A)     $1 600 000
      1937 L'AMOUR EN PREMIÈRE PAGE (LOVE IS NEWS) Tay Garnett $762 000  14 111 111    34 305       $1 000 000
      1937 J'AI DEUX MARIS (SECOND HONEYMOON) Walter Lang $560 000  10 370 370    44 990       $850 000
      1938 SUEZ (SUEZ) Allan Dwan $1 350 000  25 000 000    63 226       $2 000 000
      1938 LA FOLLE PARADE (ALEXANDER'S RAGTIME BAND) Henry King $2 630 000  48 703 704    82 522       $3 600 000
      1938 L' INCENDIE DE CHICAGO (IN OLD CHICAGO) Henry King $1 576 000  29 185 185           $2 500 000
      1938 MARIE ANTOINETTE (MARIE ANTOINETTE) W.S. Van Dyke $1 633 000  30 240 741           $2 956 000
      1939 LA MOUSSON (THE RAINS CAME) Clarence Brown $1 650 000  31 884 058    1 118 996       $2 500 000
      1939 DÎNER D'AFFAIRES (DAY-TIME WIFE) Gregory Ratoff $600 000  11 594 203            
      1939 LA ROSE DE BROADWAY (ROSE OF WASHINGTON SQUARE) Gregory Ratoff $1 275 000  24 637 681           $1 500 000
      1939 LE BRIGAND BIEN-AIMÉ (JESSE JAMES) Henry King $2 300 000  44 444 444    352 684       $3 100 000
      1939 LA FILLE DU NORD (SECOND FIDDLE) Sidney Lansfield $1 200 000  23 188 406            
      1940 L'ODYSSÉE DES MORMONS (BRIGHAM YOUNG) Henry Hathaway $1 500 000  19 841 270            
      1940 JOHNNY APOLLO (JOHNNY APOLLO) Henry Hathaway $1 000 000  13 227 513  691 421          
      1940 LE SIGNE DE ZORRO (THE MARK OF ZORRO) Rouben Mamoulian $1 000 000  13 227 513  2 823 975         $2 000 000
      1941 UN YANKEE DANS LA R.A.F (A YANK IN THE R.A.F) Henry King $2 063 000  29 577 061           $2 750 000
      1941 ARÈNES SANGLANTES (BLOOD AND SAND) Rouben Mamoulian $1 250 000  17 921 147  3 308 783       127 450 000 yens Tokyo en 1951/52 (environ 1,2 millions d'entrées) $2 000 000
      1942 AMES REBELLES (THIS ABOVE ALL) Anatole Litvak $1 940 000  22 810 112  1 025 525         $4 100 000
      1942 LE CYGNE NOIR (THE BLACK SWAN) Henry King $2 586 000  30 405 644  2 732 187   £280 000
    (environ 3,75 millions d'entrées)
      53 820 000 yens Tokyo en 1950
    (environ 870 000 entrées)
    $5 700 000
      1942 LE CHEVALIER DE LA VENGEANCE (SON OF FURY) John Cromwell $1 603 000  18 847 737  2 417 516         $2 100 000
      1943 REQUINS D'ACIER (CRASH DIVE) Archie Mayo $2 646 000  28 965 517  2 167 308         $3 300 000
      1946 LE FIL DU RASOIR (THE RAZOR'S EDGE) Edmund Goulding $5 000 000  42 328 042  439 076         $7 000 000
      1946 LE BRIGAND BIEN-AIMÉ (RE) (JESSE JAMES) * Henry King $1 340 000  11 343 915            
      1947 LE CHARLATAN (NIGHTMARE ALLEY) Edmund Goulding $550 000  4 656 085  383 886         $1 348 000 (B)
      1947 CAPITAINE DE CASTILLE (CAPTAIN FROM CASTILE) Henry King $3 650 000  30 899 471  3 112 337         $5 900 000
      1948 L'ENIGMATIQUE MONSIEUR HORACE (THE LUCK OF THE IRISH) Henry Koster $1 800 000  14 285 714            
      1948 SCANDALE EN PREMIÈRE PAGE (THAT WONDERFUL URGE) Robert B. Sinclair $1 650 000  13 095 238  382 598          
      1949 ECHEC À BORGIA (PRINCE OF FOXES) Henry King $2 550 000  17 109 501  1 894 974         $3 900 000 (C)
      1950 GUÉRILLAS (AMERICAN GUERRILLA IN THE PHILIPPINES) Fritz Lang $2 275 000  22 696 097  1 669 403         $3 400 000
      1950 LA ROSE NOIRE (THE BLACK ROSE) Henry Hathaway $2 650 000  26 437 212  2 579 745          
      1951 L' ATTAQUE DE LA MALLE-POSTE (RAWHIDE) Henry Hathaway $1 950 000  11 680 144  770 214         $2 950 000
      1951 LE BRIGAND BIEN-AIMÉ (RE) (JESSE JAMES)* Henry King $600 000  3 593 890            
      1951 LE GRAND CHOC (THE HOUSE IN THE SQUARE) Roy Ward Baker $1 750 000  10 482 180            
      1952 COURRIER DIPLOMATIQUE (DIPLOMATIC COURIER) Henry Hathaway $1 400 000  7 647 766  1 218 692          
      1952 LA DERNIÈRE FLÈCHE (PONY SOLDIER) Joseph M. Newman $1 650 000  9 013 438  1 489 253         $2 650 000
      1953 CAPITAINE KING (KING OF THE KHYBER RIFLES) Henry King $2 700 000  15 151 515  2 381 943         $6 200 000
      1953 LE GENTILHOMME DE LA LOUISIANNE (THE MISSISSIPPI GAMBLER) Rudolph Maté $3 000 000  16 835 017  1 384 463          
      1955 TANT QUE SOUFFLERA LA TEMPÊTE (UNTAMED) Henry Hathaway $2 500 000  16 708 438  1 467 360     N° 19 de 1955/56 (environ 4 800 000 entrées)   $5 400 000
      1955 CE N'EST QU'UN AU-REVOIR (THE LONG GRAY LINE) John Ford $3 900 000  26 065 163  1 809 110     N° 34 de 1955/56 (environ 3 600 000 entrées)   $5 636 000 (D)
      1956 TU SERAS UN HOMME MON FILS (THE EDDY DUCHIN STORY) George Sidney $4 396 000 (E)  31 512 545  2 807 565     N°3 de 1956/57 (environ 12 millions d'entrées) N° 4 en Australie en 1957  
      1957 TÉMOIN À CHARGE (WITNESS FOR THE PROSECUTION) Billy Wilder $3 364 000 (F)  25 522 552  1 211 421     N°53 de 1957/58 (environ 2 800 000 entrées) N°1 en Australie en 1958 $9 000 000 (G)
      1957 LE SOLEIL SE LÈVE AUSSI (THE SUN ALSO RISES) Henry King $3 000 000  22 760 897  1 176 148     N° 12 de 1957-1958 (environ 5 000 000 entrées)    
      1957 QUAND SE LÈVE LA LUNE (THE RISING OF THE MOON) John Ford $112 984  857 206  220 518          
      1957 POUR QUE LES AUTRES VIVENT (SEVEN WAVES AWAY) Richard Sale $900 000  6 828 269  436 479          
                           

    (1)  Les recettes sont des rentals, c'est-à-dire les recettes perçues par les studios. Celle-ci représentent qu'une partie des recettes globales perçues par les salles. Cette part qui revenait aux studios est variable d'un film à l'autre, d'une année sur l'autre. Par exemple, en moyenne ces rentals représentaient 35% des recettes globales (après déduction des taxes) au début des années 30, alors qu'ils représentent aujourd'hui, en moyenne 50%. Ils comprennent également les pré-réservations.

    (2) Les estimations ont été faites à partir du pourcentage moyen des rentals de chaque année et du prix moyens des places correspondant, et en prenant une moyenne de 10% du prix des billets par l'Amusment Tax. Malgré cela, cette estimation n'a pas valeur de fiabilité, ne serait-ce que parce que les rentals englobent également les pré-réservations, et ont pour unique but de donner une idée du succès (ou non) des films. En particulier pour des recettes d'époques éloignées qui ne signifie pas grand-chose pour nous, qui sommes, de plus, habitués à parler en entrées.

    (3) Entrées cumulées depuis 1945.

    (4) Entrées réalisées lors de différentes reprises entre 1944 et 1950.

    (5) Les recettes sont les recettes globales des salles, que les anglo-saxons appellent "grosses".

    (A) Entrées estimées sur la base de la remarquable étude de John Sedgwick, qui répertorie les 100 films annuels les plus populaires en Grande Bretagne entre 1932 et 1937.

    (B) Estimation; $567 000 de pertes pour un coût de $1 915 000.

    (C) Estimation; $30 000 de profits pour $2 600 000.

    (D) $6 081 000 cumulés.

    (E) $5 300 000 selon Variety.

    (F) $3 883 000 cumulés.

    (G) $10 229 000 cumulés.

    * Reprise effectuée en double programme avec la suite, Le retour de Frank James

    « Box-office Paris - Semaine du 1er au 7 septembre 1943Box-office USA - Semaine du 11 au 17 juin 1930 »
    Yahoo!

    Tags Tags : , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :